Antoinette Fouque - Site Archives

Antoinette Fouque - Site Archives

Enfance et jeunesse d’Antoinette Fouque

Antoinette Fouque (http://antoinettefouque-archives.com/) a de qui tenir puisque son père est un syndicaliste. En 1964, elle devient maman. Elle prend alors conscience des obstacles que doit affronter une femme quand elle assume ses statuts d'épouse et de mère alors qu'elle a une profession. C'est à Marseille que se passe son enfance. Antoinette Fouque suit d'abord ses études dans sa région d'origine puis choisit Paris. Elle est toujours à l'université quand elle se marie avec René Fouque.

De l’enseignement à la psychanalyse

Avec son directeur de thèse, le sémiologue Roland Barthes, Antoinette Fouque prépare un DEA. Elle côtoie la romancière Monique Wittig au même moment. La jeune femme a d'abord exercé la profession d'enseignante après des études supérieures en Lettres. Antoinette Fouque collabore avec des sociétés d'édition en plus de sa mission d'enseignante. Le groupe de réflexion appelé Psychanalyse et Politique, l'un des courants du mouvement MLF, a été lancé par cette grande militante.

Une figure et des mouvements féministes

Dans l'optique de prévenir toute récupération, le sigle MLF a été déposé. Cette théoricienne du féminisme crée le MLF avec le soutien de différentes militantes. A la fin des années 70, Antoinette Fouque et d'autres militantes font le choix d'enregistrer le MLF comme une association. Antoinette Fouque a combattu toute sa vie pour faire avancer le droit des femmes.

Avec Les Editions des femmes, Antoinette Fouque promeut la création féminine. L'éditrice inaugure une première librairie dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés et y présente les ouvrages publiés par des femmes. Dès 1973, elle fonde sa maison d'édition, appeléeLes Editions des femmes, en même temps que les Librairies des femmes dans les principales villes françaises. C'est en fréquentant les milieux littéraires que, Antoinette Fouque voit que les femmes n'occupent qu'une place mineure dans le secteur du livre.

Antoinette Fouque, la créatrice de la féminologie

Antoinette Fouque imagine le terme "féminologie", dès lors qu'elle exécre les noms en "-isme" qui, d'après elle, renvoient à une doctrine. Le combat de cette grande féministe ne cède pas aux tentations du militantisme à outrance, il soutient son attachement au statut de mère, qui n'est pas selon la théoricienne en contradiction avec avec la libération des femmes. Naturellement, l'auteure a participé à différents livres collectifs comme "Génération MLF 1968-2008" ou "Mémoire de femme 1974-2004". Dans les pages de plusieurs ouvrages, Antoinette Fouque décritce qu'elle appelle la féminologie.